O T H E R   V O I C E S


        string quartet n°3 (2018) | 12 minutes


        Commissioned by Collectif Tana and SACEM


        Premiere 26 October 2018, Festival Musica, Auditorium France 3, Strasbourg, France

        Tana string quartet


"Then it seemed to him [...] that he was hearing a myriad sounds of no greater volume—voices, murmurs, whispers: of trees, darkness, earth; people: his own voice; other voices evocative of names and times and places—which he had been conscious of all his life without knowing it, which were his life."


« Et il lui sembla [...] qu'il entendait une myriade de sons également légers – voix, murmures, chuchotements : d'arbres, de ténèbres, de terre ; de gens ; sa propre voix ; d'autres voix évocatrices de noms, de temps et de lieux dont il avait eu conscience toute sa vie, sans le savoir, qui étaient sa vie même. »


William Faulkner Light in August (traduction Maurice-Edgar Coindreau, Gallimard)



Les « autres voix » sont ici celles de Hildegard von Bingen, Ockeghem, Gesualdo, Mozart.

Ces voix ne sont jamais traitées comme un collage de citations exogènes. Tout au contraire, elles sont les sources souterraines, multiples, qui donnent naissance au matériau. Elles sont le point de départ de l'élaboration d'une architecture sonore dont la dimension vocale rejoint mes préoccupations sur l'écriture de la mélodie aujourd'hui.

La pièce demande une scordature de la corde grave, pour trois des quatre instruments. Cet accord spécifique offre une profondeur inusuelle tout en modifiant le timbre du quatuor ; il permet également un jeu de résonance par sympathie des cordes à vides et harmoniques naturels.